Agentivité des jeunes

Michael Weatley

Le changement climatique est un problème à grande échelle. Pour aborder sa complexité, tous les secteurs de la société doivent apporter des changements radicaux à leurs comportements, dont les gouvernements, les entreprises, les industries et les particuliers. 

Les gestes que nous prenons individuellement pour réduire notre empreinte carbone individuelle contribuent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. De plus, quand nous partageons ce que nous faisons et pourquoi, nos gestes donnent lieu à un virage en matière de culture et de pratiques. 

Ces mesures favorisent l’agentivité des jeunes, les empreignent d’espoir et les aident à composer avec leur éco-anxiété et leur peur

Nous sommes à un point critique dans l’histoire de la planète, et beaucoup de personnes travaillent dans divers secteurs pour concrétiser le changement. C’est à la fois prometteur et épeurant. Dans ce thème d’enquête, nous puisons dans le guide Engager les élèves dans des projets d’action durables  (EEPAD) de L’éducation au service de la Terre, qui nous offre un cadre pour élaborer un projet d’action.

La mise en œuvre d’un projet d’action en classe pour amener le changement comporte de nombreuses étapes. Le guide EEPAD présente douze étapes pour aider les éducateurs à planifier et à lancer un projet d’action dirigé par les jeunes et à mesurer sa réussite. Toutefois, celles-ci peuvent être simplifiées en six étapes pour entreprendre un projet d’action : 1. Choisir un enjeu 2. Élaborer un plan 3. Déterminer les objectifs, 4. Réunir les ressources nécessaires 5. Lancer le projet 6. Réfléchir et célébrer

Idées pour inciter les élèves à réfléchir au choix d’un enjeu :

La recherche est une étape essentielle au processus visant à élaborer un plan d’action pertinent. C’est pourquoi les élèves doivent déployer des efforts pour comprendre la complexité de l’enjeu. Parmi les questions à se poser, citons les suivantes : Quelles mesures ont-elles déjà été prises pour remédier à ce problème? Y a-t-il des personnes dans votre communauté qui se penchent sur cet enjeu? Serait-il avantageux de prendre contact avec elles? Qui cet enjeu touche-t-il? 

En fonction de vos recherches, choisissez une action à impact élevé.

Les élèves ont peut-être des idées différentes concernant ce qui leur tient à cœur et les raisons d’entreprendre le projet en question. En permettant à chaque élève de s’exprimer et en choisissant l’enjeu de façon démocratique (vote, ligne de valeurs, classement des enjeux), celui-ci sera le plus représentatif de la classe et le plus susceptible de mobiliser les élèves. 

Activité : Ligne de valeur 

Adapté du guide EEPAD, p. 27

Donnez aux élèves des exemples de gestes qui vous irritent et demandez-leur d’écrire, sur un papillon amovible, ceux qui les irritent aussi. Par exemple : « Cela m’irrite que les élèves de l’école ne sachent pas comment bien recycler. Donc, même quand je pose les bons gestes, j’ai l’impression que ça ne donne rien ». Pour développer l’idée des élèves, vous pourriez leur demander de réfléchir à ce qui les irrite à la maison, puis à l’école et enfin dans le voisinage, et d’utiliser un papier amovible d’une couleur différente.

Déposez toutes les idées dans un bac central, puis rendez-vous dans un endroit où les élèves peuvent se déplacer librement. Dites aux élèves qu’un côté de la salle représente les « Très, très concernés » et l’autre, les « Peu concernés ». Les idées sont ensuite tirées au hasard du bac et les élèves doivent choisir un endroit qui représente à quel point ils se sentent concernés par l’enjeu en question. Illustrez visuellement les résultats de chaque enjeu pour pouvoir en prendre connaissance et voir celui qui semble avoir le plus grand impact sur les élèves.

Les projets d’action qui sont les plus susceptibles d’avoir un impact réel sont ceux qui sont stratégiques, d’où la nécessité d’élaborer un plan. 

Pour commencer, les élèves peuvent faire un remue-méninges d’idées, en fonction des provocations, au sujet des gestes qu’ils aimeraient poser pour réduire les impacts climatiques.

Pour réfléchir aux gestes qui sont plus susceptibles de porter leurs fruits, les élèves peuvent :

  • Calculer leur empreinte carbone*
  • Visitez Project Drawdown pour découvrir quelles stratégies de réduction des gaz à effets de serre sont les plus efficaces (classement de 1 à 100)
  • Calculer l’empreinte carbone d’une personne moyenne dans votre province ou territoire 

Note : En ce qui concerne les calculateurs d’empreinte carbone, il y a des variations entre les systèmes de production d’énergie d’une région à l’autre, si bien que les mesures de conservation d’énergie de certains territoires ou provinces ont des impacts supérieurs à celles d’autres régions.   

À ce stade-ci, nous encourageons les élèves à réfléchir aux personnes touchées par cet enjeu et à déterminer les intervenants qui pourraient créer des barrières pour empêcher les élèves d’atteindre leurs objectifs. En revanche, c’est aussi important de tenir compte des sources de soutien existantes. Il y a sans doute des personnes ou des organisations qui pourraient appuyer votre classe d’une certaine façon. En encourageant les élèves à utiliser toutes les ressources disponibles, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’école, vous leur enseignez une aptitude importante.

De nombreuses raisons incitent les élèves à entreprendre un projet d’action. Leur objectif principal vise à créer des changements concrets pour aider l’environnement. En plus de celui-ci, les élèves devraient déterminer des résultats spécifiques et atteignables et le type d’actions susceptibles de les aider à obtenir ces résultats :

Le guide EEPAD met en lumière huit différents types d’actions écologiques pour aider les élèves à atteindre leurs objectifs :

  1. Éduquer et informer
  2. Faire des choix de « consom’acteurs »
  3. Convaincre les autres de…
  4. Faire des collectes de fonds
  5. S’engagement politiquement
  6. Entamer une action législative
  7. Des projets de gestion écologique
  8. Vivre la simplicité volontaire
  9. La dissidence pacifique 
  10. Autre…

À cette étape, encouragez les élèves à réfléchir aux personnes pouvant être impliquées dans ce problème et à identifier celles susceptibles de dresser des barrières pour les empêcher d’atteindre leurs objectifs. C’est aussi important de tenir compte des mesures de soutien offertes. Il y a sans doute des personnes et des organisations qui pourront aider votre classe. En encourageant les élèves à utiliser toutes les ressources offertes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’école, vous leur enseignez une compétence utile. 

Les ressources requises dépendent des projets, mais la majorité appartiennent aux catégories suivantes :

Ressources humaines :

  • Qui doit participer ou être informé?
  • Qui peut recruter des bénévoles pour aider?

Ressources monétaires :

  • Les entreprises communautaires sont souvent disposées à appuyer les causes des élèves. Contactez-les.

Ressources matérielles :

  • Utilisez des bulletins ou les médias sociaux pour solliciter ces ressources auprès de votre communauté.

Choisissez un projet d’action : Gabarit de planification des projets 

Guide EEPAD p. 47-53

Cette activité offre un processus détaillé pour aider la classe à déterminer la meilleure mesure à prendre pour cibler l’enjeu choisi. Le tout débute avec un atelier de planification des projets, qui encourage les élèves à réfléchir aux causes et aux symptômes du problème et les incite à commencer à réfléchir aux remèdes.


L’activité fait ensuite référence aux divers  exemples de projets (mentionnés à la 4e étape) pouvant être entrepris pour combattre le problème. Les élèves sont appelés à établir des critères pour déterminer le meilleur projet. Pour ce faire, ils doivent choisir trois actions possibles et déterminer si elles répondent ou non aux critères établis. Une série d’organisateurs graphiques examine de plus près qui ou quoi est directement ou indirectement touché par le problème (personne, plante, groupe, endroit, etc.) et quelles préoccupations sont soulevées.

La dernière étape consiste à déterminer les éléments mesurables pour la réussite du projet. Quelles sont les preuves qui indiqueraient la réalisation de progrès? Quels outils utilisez-vous? 

Les élèves peuvent entamer ces plans et organisateurs y retourner pour les modifier à mesure que le projet progresse, ou les consulter pour garder le cap. Ceux-ci représentent des points de départ utiles et succincts pour conceptualiser et planifier un projet fructueux. Consulter l’activité et le gabarit de planification dans les Outils pédagogiques.

Passer à l’action (C’est le moment d’agir!) 

Selon le projet que vous avez choisi d’entreprendre, vous aurez besoin d’aptitudes différentes. Voici quelques exemples de compétences et d’activités décrites dans le guide EEPAD que vous pourrez aider vos élèves à perfectionner : 

  1. Simulations téléphoniques (p. 57) 
  2. Le lobby (p. 60)
  3. Rédaction de lettres (p. 63)

Faites le point sur les aspects positifs et négatifs du projet, sur les réalisations et sur les défis. Cette réflexion devrait être effectuée du début à la fin de la mise en œuvre du projet. C’est important de faire le point sur le déroulement du projet, sur ce qui devrait être modifié, sur les responsabilités de chaque membre de la classe et sur leurs sentiments pour garder le cap et obtenir des résultats optimaux! 

Partager et célébrer les réussites 

Le partage du projet est une étape souvent négligée, mais elle est essentielle à la création d’un changement répandu. Quand on partage ce qu’on fait et pourquoi, on attire les autres vers notre cause et on les incite à nous emboîter le pas. De cette façon, nous pouvons multiplier nos efforts et commencer à modifier la culture et les pratiques.

Les écoles en sont un excellent exemple. Chaque enseignant influence des centaines d’élèves par année (selon la taille de l’école). Si les élèves transmettent par la suite le message à leurs parents, camarades et autres membres de la communauté, ils peuvent engendrer un changement énorme et durable. C’est une méthode éprouvée! Par exemple, les campagnes de lutte contre le tabac et la conduite en état d’ébriété et de recyclage et les autres importantes campagnes sociales et environnementales ont mis à profit le système d’éducation, avec succès, dans le passé. 

Plus vous partagez vos projets d’action avec vos parents, votre communauté, les médias, etc., plus votre impact sera grand!

L’une des façons de le faire consiste à l’afficher sur la plateforme du Projet Notre  Canada de LST, où des élèves d’un bout à l’autre du Canada partagent leur vision pour un Canada plus durable et les gestes qu’ils posent pour concrétiser cette vision. Publiez-y votre projet pour inspirer d’autres Canadiens à suivre votre exemple (et pour la chance de gagner des prix alléchants!).

C’est important de souligner que les gestes décrits ci-dessous n’auront pas tous le même impact. Certains d’entre eux ont une influence beaucoup plus grande sur le changement climatique que d’autres. Pour rendre la liste plus accessible aux élèves, nous avons choisi d’inclure tant des projets à grande échelle que des initiatives de moindre envergure. Selon votre emplacement, certains vous concerneront moins que d’autres, ce dont il faut aussi tenir compte. Les gestes suivants représentent les choix le plus percutants que les élèves peuvent faire pour faire une différence, selon Drawdown (en anglais seulement). 

  1. Réduisez le gaspillage alimentaire, qui est responsable d’environ 8 % des émissions de gaz à effet de serre.
  2. Optez pour une alimentation riche en plantes (pour réduire la consommation de viande) – les alimentations occidentales, à forte teneur en viandes, comptent pour ⅕ des émissions mondiales.
  3. Choisissez d’autres modes de transport : marchez, enfourchez votre un vélo, prenez le transport en commun ou faites du covoiturage pour réduire les émissions de dioxyde de carbone.
  4. Optez pour des lumières DEL, qui utilisent 90 % moins d’énergie que les ampoules incandescentes 
  5. Achetez moins – la fabrication d’articles, comme des jouets, des vêtements et des produits électroniques, utilise une grande quantité d’énergie. Tentez de conserver vos articles actuels plus longtemps ou d’acheter des articles de seconde main.

Vous trouverez ci-dessous certaines suggestions de gestes personnels, catégorisées sous sept thèmes principaux : alimentation, transport, énergie, dans la cour, eau, matériaux et activisme général.

Thème 1. Alimentation

  • Réduisez votre consommation de viande (surtout le bœuf). L’élevage du bétail, comme les vaches, compte pour une grande partie des émissions de gaz qui retiennent la chaleur. L’élimination du bœuf de votre alimentation est l’une des façons les plus rapides de réduire votre empreinte carbone. Selon le World Resources Institute (WRI, en anglais), la production d’une portion de bœuf émet 20 plus de gaz à effet de serre  que celle d’une portion de même taille de protéines à base de plantes, comme les pois chiches ou les lentilles.
  • Si votre localité n’offre pas de programme de bac vert, encouragez vos parents à acheter ou à construire un composteur ou à bâtir un vermicomposteur.
  • Tentez de manger surtout des fruits et légumes en saison et cultivés localement, ce qui a pour effet de réduire l’énergie nécessaire pour cultiver, transporter et entreposer des aliments, activités qui émettent des gaz retenant la chaleur. De plus, le transport d’aliments par avion, camion et navire utilise des quantités excessives de pétrole.
  • Évitez l’eau embouteillée! Buvez l’eau du robinet ou de l’eau filtrée, et emportez  toujours une bouteille réutilisable. Les bouteilles de plastique contribuent à la production de dioxydes de carbone. On estime que l’empreinte de dioxyde de carbone créée par l’eau embouteillée s’élève à entre 31 milliards de livres (l’équivalent de 5 millions de voitures chaque année) et 446 milliards de livres (l’équivalent de 74 millions de voitures par année).
  • Mangez plus de fruits, de céréales et de légumes – Vous entendez peut-être les gens dire qu’ils optent pour une alimentation à base de plantes. Non seulement il y a des raisons liées à la santé de le faire, mais ce choix vous aidera aussi à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Beaucoup plus d’énergie est requise pour produire des produits animaux (comme la viande et les produits laitiers) et des aliments transformés (comme les jus de fruits, les boissons gazeuses, les bonbons et les croustilles) que pour cultiver des fruits et légumes.
  • Créez un potager à la maison, à l’école ou dans la communauté pour cultiver vos propres aliments. Non seulement le jardinage est avantageux pour l’environnement, mais il vous encourage à sortir dehors et à apprécier la nature qui vous entoure!
  • Demandez à vos parents d’acheter des sacs d’épicerie réutilisables ou préconisez les plastiques à base de plantes. Rappelez-leur de les emporter avec eux à l’épicerie.

Thème 2. Transport

  • Marchez ou prenez votre vélo plutôt que d’utiliser votre voiture. Un trajet de 3 km en voiture émet deux livres de dioxyde de carbone dans l’atmosphère! Ainsi, en parcourant un mile par jour à pied ou en vélo, vous pourriez épargner 330 livres de dioxyde de carbone à la planète — c’est l’équivalent de planter quatre arbres et d’attendre 10 ans pour qu’ils poussent!
  • Évitez le service au volant! Quand vous fréquentez un resto-minute, demandez à vos parents de garer la voiture et d’aller commander à l’intérieur, plutôt que d’attendre dans une file d’autos dont les moteurs tournent et polluent.
  • Si vous devez prendre une voiture, songez au covoiturage ou à l’achat d’un véhicule électrique.

  • Si vous êtes en voiture avec des membres de votre famille ou des amis, encouragez-les à baisser les fenêtres plutôt qu’à utiliser l’air conditionné!

  • Prenez vos vacances localement! Explorez votre propre province pour éviter un vol aérien assorti d’une énorme empreinte carbone.

Thème 3. Énergie 

  • Baissez le thermostat en hiver. Réchauffez-vous à l’aide de chandails, de couvertures et de chaussettes, plutôt que de la fournaise!
  • De même, augmentez le thermostat de l’air conditionné en été. Si vous avez encore trop chaud, les ventilateurs représentent une bonne solution de rechange à l’air conditionné, car ils consomment beaucoup moins d’énergie.
  • Éteignez les lumières, les téléviseurs et les ordinateurs quand vous ne vous en servez pas.
  • Débranchez vos appareils! Tous les gadgets électroniques que vous pouvez contrôler à l’aide d’une télécommande (téléviseur, lecteur de DVD, console Nintendo ou Xbox) consomment de l’énergie même quand ils ne sont pas en marche. Les appareils munis d’une horloge numérique (comme une cafetière) ou d’un adapteur (comme un ordinateur portatif) aspirent aussi l’énergie, comme un vampire sournois. Branchez ces appareils dans un dispositif anti-surtension ou dans une barre d’alimentation dotés d’un commutateur marche/arrêt. Vous pouvez donc les éteindre sans les débrancher.

  • Optez pour des produits « Energy Star » – des ampoules aux réfrigérateurs, votre famille peut privilégier les produits portant une étiquette Energy Star, qui vous dite combien d’énergie l’articule consomme et économise.

Thème 4. Dans la cour

  • Plantez des arbres! Chaque année, environ 15 milliards d’arbres sont abattus sur la planète. Donc, contribuez à compenser cette perte en plantant vous-même un arbre. Les arbres aident l’environnement de nombreuses façons : ils absorbent le dioxyde de carbone et dégagent de l’oxygène pour aider les gens à respirer. Ils servent aussi d’abris et de sources de nourriture aux animaux, tels que les écureuils et les hiboux. Selon l’endroit où les arbres sont plantés, leur ombrage peut même réduire la nécessité d’utiliser l’air conditionné pendant les mois plus chauds.
  • Tannés de couper le gazon? Demandez à vos parents de le remplacer à l’aide d’une couverture végétale vivace, qui n’a pas besoin d’être coupée, ni arrosée!!
  • Pour éviter les sous-sols inondés, enlevez les feuillets et les déchets des égouts pluviaux à proximité et de vos gouttières, prolongez les descentes d’eaux pluviales pour que l’eau s’écoule à moins deux mètres de la maison et assurez-vous que les fenêtres du sous-sol soient couvertes.
  • Semez des plantes indigènes dans votre jardin pour fournir de la nourriture aux oiseaux, aux papillons et aux abeilles et leur offrir un habitat. Ces plantes pousseront bien dans votre sol local et exigent peu d’engrais et de soins.

  • Modifiez la façon dont vous effectuez les travaux extérieurs Les souffleurs de feuilles et les souffleuses à neige utilisent de l’essence ou de l’électricité, alors que le ratissage et le pelletage n’émettent aucun dioxyde de carbone. Ce sont des solutions de rechange plus saines pour vous et la planète.

Thème 5. Eau 

  • Conservez l’eau en fermant le robinet quand vous brossez vos dents et prenez des douches plus courtes, ce qui pourrait vous aider à conserver jusqu’à huit gallons d’eau par jours et se traduit par une diminution du pompage et de la distribution de l’eau et des émissions de dioxyde de carbone (pour plus de renseignements, consultez Project Drawdown: efficacité de la distribution de l’eau) (en anglais).
  • Plus l’eau est fraîche, mieux c’est pour l’environnement – abaissez la température de votre réservoir d’eau chaude de quelques degrés, ce qui épargnera de l’énergie et réduira les émissions de dioxyde de carbone.
  • Nettoyez les vêtements et la vaisselle différemment tentez de faire seulement marche le lave-vaisselle et la laveuse quand ils sont complètement pleins. En lavant les vêtements à l’eau froide ou tiède, plutôt qu’à l’eau chaude, vous consommez moins d’énergie, ce qui réduit les émissions de gaz à effets de serre.

Thème 6. Matériaux

  • Vous pouvez REFUSER des articles quand ils vous sont offerts. Vous pouvez acheter des articles faits à base de matériaux RECYCLÉS. Vous pouvez REMPLIR de nouveau les bouteilles vides. Vous pouvez RÉADAPTER des objets. Vous pouvez RÉCUPÉRER les composantes de certains articles qui ne sont plus utiles. Vous pouvez RETOURNER ou REDONNER des cadeaux, plutôt que de les mettre aux poubelles. Vous pouvez RÉPARER les articles défectueux plutôt que les remplacer
  • Recyclez bien! Assurez-vous de laver les articles recyclables (aucun aliment, liquide ou autre contenus) avant de les mettre au recyclage. Pour plus de renseignements sur l’impact du recyclage sur les émissions de carbone, rendez-vous à Project Drawdown: Recyclage) (en anglais).
  • Achetez moins  – La fabrication et la conception de nouveaux articles, tels que des jouets, des vêtements et des appareils électroniques, consomment beaucoup d’énergie. Si vous faites durer vos choses et achetez des articles de seconde main, vous contribueriez à l’économie d’une grande quantité d’énergie au fil du temps!
  • Faites sécher vos vêtements sur la corde à linge. Vous économiserez de l’énergie en n’utilisant pas la sécheuse.
  • Éliminez le papier! –  Lisez des documents à l’écran plutôt que de les imprimer, si ce n’est pas nécessaire, ou utilisez du papier bon un côté.
  • Emportez un sac réutilisable avec vous pour être prêt si vous devez faire un achat.
  • Achetez rétro! La mode éphémère de l’industrie du textile nous encourage à être une société du consommé-jeté. Fréquentez votre friperie locale pour créer votre propre style de mode.

Thème 7. Activisme général

  • Écrivez une opinion du lecteur sur le changement climatique pour votre journal local ou scolaire. Plus les gens parlent d’un enjeu, mieux c’est!
  • Les gens ne comprennent pas tous le changement climatique. Même les experts ne savent pas tout à son sujet. Par exemple, une personne qui étudie les carottes glaciaires pourrait ne pas comprendre l’insécurité alimentaire. Soyez curieux et apprenez, puis parlez à vos parents et amis de ce que vous avez appris. Au total, 47 % des personnes au Canada se familiarisent avec le changement climatique en parlant à leurs parents et amis (Field, Schwartzberg, Berger, 2019). Si tout le monde est ouvert d’esprit, nous pouvons collaborer pour trouver des solutions.
  • Envoyez une lettre, une carte postale ou un dessin à votre maire, premier ministre provincial, représentant gouvernemental ou même au premier ministre du pays afin de les exhorter à agir pour lutter contre le changement climatique.
  • Tombez en amour avec la nature. Passez du temps dehors! C’est aussi important de trouver des façons de réduire le stress et de passer du temps en nature.

  • À l’école : encouragez vos camarades à agir ou à se joindre au club écolo de l’école. Soyez un champion – normalisez et appuyez les efforts de vos camarades envers la durabilité.

  • Utilisez vos plateformes de média social pour éduquer et informer les autres concernant des enjeux liés au changement climatique et aux comportements que les gens peuvent adopter. Ces réseaux vous permettent de rejoindre un grand nombre d’autres élèves, ce qui donne une plateforme à votre voix pour faire une différence concrète.

Savoir + Action = Espoir

Cette ressource a été conçue pour vous permettre d’éveiller la curiosité de vos élèves, de les aider à recueillir les connaissances requises et de les encourager à agir et à mettre en œuvre des changements positifs. 

Continuez à demander à vos élèves :  Que contrôlez-vous dans votre propre vie? Quelle influence exercez-vous? Quelles sont les façons dont vous pouvez faire une différence positive pour l’environnement?

Nous espérons que vous resterez à l’affût de stratégies d’apprentissage actives et transformatrices et que vous les utiliserez dans de nombreux aspects de votre enseignement pour aider les élèves à développer des aptitudes du 21e siècle, comme la résolution des problèmes et la pensée critique. En tant qu’éducateurs, il nous incombe de munir les élèves des outils nécessaires pour faire face à l’avenir.

« Au moment où nous décidons d’accomplir quelque chose, nous pouvons tout faire.» Greta Thunberg, Chambres du Parlement, R.-U., 23 avril 2019